Les crash-test de sièges auto

L’un des critères les plus importants lorsque vous faites la démarche de choisir un siège auto est évidemment toute la dimension qui relève de la sécurité du siège en question. Afin de mieux comprendre comment sont réalisés les tests de sécurité vis-à-vis des sièges auto, voici les informations sur les crashs tests qui sont organisés régulièrement concernant les modèles qui sont mis en vente sur le marché.
Les organismes chargés des tests en Europe

En Europe, les crash tests sont mis en place par deux organismes, l’un allemand qui se nomme ADAC et l’autre suisse qui se nomme TCS. Pour plus de praticité, les tests se déroulent toujours aux mêmes périodes et ce deux fois par an, en mai et en octobre. Chaque organisme possède une spécialité concernant les tests de sécurité qui sont mis en place vis-à-vis des produits. Par exemple, l’ADAC effectue des tests qui sont des répliques d’accidents alors que le TCS va quant à lui beaucoup plus se focaliser sur toute la problématique qui est liée à l’installation des sièges auto sur la banquette arrière du véhicule ou sur le siège avant. Évidemment, les résultats sont disponibles sur les sites internet de chacun de ces organismes puis ensuite distribués à la presse et aux différents médias et associations.

Comment se déroulent les tests ?

Il faut savoir que lors des crash tests, il y a aussi un comité technique extérieur qui se réunit et qui est composé de membres de l’International Consumer Research and Testing afin de pouvoir compléter le dispositif en place et pouvoir attribuer une homologation aux sièges auto qui sera reconnue au sein de toute l’Union Européenne.

Les tests se déroulent de manière très consciencieuse et sont notamment organisés avec l’utilisation de mannequins dont la morphologie correspond aux spécificités du siège auto (groupe 123…). Par exemple, il sera mesuré le degré de protection du siège par la mise en place de capteurs sur le mannequin et en réalisant des simulations de collision frontale et latérale à différentes vitesses afin d’obtenir un maximum d’informations sur les situations rencontrées par les automobilistes dans des conditions réelles d’accidents.

D’autre part, bon nombre d’autres éléments sont aussi analysés comme par exemple l’ergonomie du siège auto ou encore d’autres problématiques telles que l’aspect sanitaire avec la mesure de l’utilisation d’agents chimiques comme les métaux lourds ou encore les phtalènes.

L’importance de l’homologation

Il faut savoir que malheureusement ce ne sont pas tous les sièges auto qui sont testés par ces organismes, et c’est la raison pour laquelle il est indispensable de s’orienter vers des sièges qui ont reçu une homologation, ce qui constitue évidemment un gage de sécurité pour le consommateur. En effet, chaque siège auto testé par l’un de ces organismes reçoit une note qui indique donc sur différents aspects la valeur du siège auto afin que le consommateur puisse concrètement savoir de quoi il en retourne.

Article rédigé par la rédaction du site mon-siege-auto.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *