Stage de récupération de point, la solution pour sauver son permis !

Le permis à conduire compte à l’heure actuelle 12 points. Chaque infraction au Code de la route entraîne des amendes, et potentiellement des retraits de points. À titre d’exemple un excès de vitesse peut enlever deux points d’un coup et une succession d’inattentions devant des radars bien placés peut donc vite s’avérer très coûteuse.
La disparition de l’ensemble des points sur le permis a pour conséquence ultime le retrait de permis. L’enjeu est donc de taille, car sans permis, interdiction de conduire son véhicule. Et quelle solutions reste-t-il pour se rendre à son travail ?

Comment se déroule un stage de récupération de point ?

Tout d’abord, il ne peut y avoir de stage de récupération s’il ne vous reste pas au moins un point sur votre permis à la date d’entrée en stage ou si votre dernier stage date de moins d’un an. Cela étant dit, il suffit de vous inscrire à un stage de récupération de points près de chez vous.
Ceux-ci sont gérés par l’ECF et agréés par le ministère de l’Intérieur.

Une présence active pendant deux journées de 7h vous sera demandée

À l’issue de ces deux journées théoriques de formation accueillant entre 6 et 20 participants, vous récupérerez 4 points sur votre permis.

La première matinée sera consacrée à l’accueil, à la présentation du stage, de ses objectifs et de l’équipe. Les stagiaires se présentent lors d’un tour de table. Les thèmes abordés sont les enjeux collectifs en termes de sécurité routière, la prévention, les politiques mises en place, l’études des statistiques liées aux accidents de la route.

La suite de la journée aborde la logique de l’accident, ses causes à effet, ses conséquences. Les participants seront mobilisés non seulement sur la question des infractions, mais aussi sur des réflexions liées au comportement au volant, à la baisse de vigilance, au limites personnelles. Les facteurs physiques (nombre d’heures passées au volant, bruit à l’arrière de la voiture, téléphone, musique, absences de lunettes) ou psychologiques (stress, colère, soucis) y sont passés en revue.

Sécurité et responsabilité : les deux piliers des stages de récupération de points

Des petits tests peuvent servir à évaluer les connaissances des stagiaires sur des questions comme le temps de réaction ou temps de freinage, les limites du champ visuel, etc.

La deuxième matinée sera consacrée à l’étude des cas pratiques, représentatifs des accidents de la route les plus courants, et à l’étude des lois physiques : vitesse, temps d’arrêt et limites des véhicules, impact et répercussions individuelles ou collectives en cas d’accident. Réflexions sur son propre comportement au volant, ses représentations, sa responsabilité. Recherches de solutions individuelles pour limiter les facteurs à risque.

La dernière demi-journée abordera la question des addictions et des effets néfastes de la consommation d’alcool ou de drogue au volant.
Elle incitera les participants à partager leurs expériences personnelles, leurs solutions et se terminera par un tour de table qui fera la synthèse des points importants du stage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *