Les types de transporteurs de marchandise sur route

Dès le début du XXe siècle, le fret prend largement part dans la mondialisation économique. Mais ce transport de marchandises ne se fait pas de la même manière. Il s’effectue, par la mer, par l’air et par la terre, dont fait partie le transport routier.

État du transport routier en France

Dans l’Hexagone, le transport routier couvre sur près de 80 %, l’acheminent des marchandises d’un point à une autre. Cela fait dans les 37 000 entreprises au moins et 400 000 personnes travaillant dans le secteur. Ce sont généralement le transporteur, le commissionnaire et l’expéditeur. Le transporteur est l’acteur devant réaliser le transport de marchandises d’un point de départ A à un point de livraison B. L’expéditeur est le client qui a besoin d’assurer l’acheminement de ses marchandises d’un point à un autre et qui a donc besoin du service d’un transporteur. Le commissionnaire, comme la société proposant la plateforme Chronotruck, sert d’intermédiaire entre ces deux acteurs. Autrement dit, il assure la liaison d’un transporteur ayant la possibilité d’effectuer le transport souhaité avec le moyen adapté. Le véhicule à utiliser dépend en grande partie du choix de conditionnement en lots complets, en lots industriels, en carton, en caisse ou en bois entre autres, mais aussi du type de marchandise. Cela peut être un camion en châssis avec porte-conteneur, un camion avec une semi-remorque ou bien un camion avec remorques.  Si les marchandises sont moins nombreuses et moins lourdes, le transporteur peut aussi utiliser les fourgonnettes.

Transporteur en fonction du secteur d’activité

Pour assurer les demandes de transport de marchandises de plus en plus nombreux, les entreprises augmentent aussi en nombre.  Il y a des louageurs-artisans, des routiers non-salariés, des taxis non salariés donc généralement des entreprises individuelles assurant le transport de quelques marchandises, mais aussi des multinationales. Le transporteur peut se spécialiser dans son secteur d’activité. Pour un prestataire spécialisé dans le secteur primaire, il assure l’expédition de matières premières agricoles ou de pêches. Pour ces types de marchandises, le transporteur doit utiliser des bennes pour les patates, les navets, betteraves entre autres et des remorques réfrigérées pour les poissons et viandes. Le transport de denrée alimentaire fait l’objet d’une règlementation stricte que le transporteur doit être en mesure de connaitre et respecté au long de leurs acheminements d’un point à un autres. Certains produits nécessitent aussi l’emploi de citerne pour les liquides alimentaire et les semences par exemple. Si le transporteur se tourne plus vers les marchandises du secteur secondaire, donc déjà transformé, il peut être amené à utiliser des plateaux, des conteneurs ou des véhicules à réfrigérateurs. Si les marchandises sont de grande taille comme pour les pièces automobiles, les pièces aéronautiques et autres machines et outils, le transporteur peut mettre un type de transport spécifique en fonction du volume, du poids ou de la dangerosité du produit. Le transporteur du secteur tertiaire assure les prestations de la distribution, des grossistes et des prestations logistiques.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *