S’inscrire à l’apprentissage anticipé de la conduite pour apprendre à conduire plus tôt

Le permis de conduire est devenu un élément indispensable dans la vie de tous les jours. Pour certains, son obtention représente un passage vers l’âge adulte tandis que pour d’autres, il s’agit d’un moyen pour jouir d’une meilleure autonomie. Ainsi, afin d’augmenter leurs chances de réussite lors des examens officiels, la plupart des candidats préfèrent commencer à s’entraîner le plus tôt possible en s’inscrivant à l’apprentissage anticipé de la conduite.

L’apprentissage anticipé de la conduite en quelques mots

Un apprentissage anticipé de la conduite consiste à s’initier à la conduite d’un véhicule de la catégorie B à 16 ans. Toutefois, le jeune apprenti ne pourra acquérir son permis qu’à sa majorité. Un adulte est également éligible à cette formule. Cela l’aidera à mieux se préparer aux épreuves pour augmenter ses chances de réussite lors des examens. Près de 70% des personnes qui réussissent leur permis dès leur premier essai ont choisi de s’inscrire à cette formation.

Avec l’AAC, le candidat pourra profiter de plusieurs autres avantages. Le tarif est plus accessible. Il est comparé à un apprentissage classique. De plus, les stages dispensés par les auto-écoles permettront à un élève d’économiser les coûts sur les heures de conduite. En effet, il n’aura plus besoin de suivre des cours  pratiques supplémentaires avant de passer les évaluations officielles. Enfin, la période probatoire sera réduite à 2 ans.

Les modalités d’inscription à l’apprentissage anticipé de la conduite

L’élève doit être âgé de 16 ans au minimum pour être éligible à la formation. Un adulte peut tout à fait opter pour une conduite anticipée s’il le souhaite. Pour cela, il doit avant tout s’inscrire dans une auto-école marseille, à l’instar de https://www.autoecole-chrisbel.com pour pouvoir se former et participer aux examens du code de la route. Cette étape n’est pas nécessaire si le candidat détient déjà un permis d’une autre catégorie.

L’accompagnateur doit être majeur et jusqu’ici, aucun lien familial n’est exigé. Toutefois, il doit disposer d’un permis de conduire vierge de toute infraction.

 

Une fois que toutes les conditions seront respectées, le jeune apprenti pourra signer un contrat avec l’école de conduite tout en procédant à quelques démarches administratives. Il pourra ensuite entamer sa formation et se préparer aux épreuves officielles dès qu’il sera prêt. La personne ayant suivi cet apprentissage pourra opter pour une conduite accompagnée même en étant encore mineur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *