Tout savoir sur le métier de chauffeur poids lourd

Idéal pour les personnes indépendantes et autonomes, le métier de chauffeur poids lourd nécessite une bonne condition physique et le sens des responsabilités. En plus d’assurer la livraison des marchandises dans les délais, le conducteur doit aussi assurer d’autres tâches administratives, commerciales ou encore liées à la réglementation. Découvrez les caractéristiques de cette profession complète et exigeante.

Les missions

Le conducteur poids lourd a pour tâche principale la livraison de marchandises. Il travaille le plus souvent en tant que salarié d’une entreprise, mais peut dans certains cas exercer à son compte. Le chauffeur doit respecter les délais tout en observant des temps de repos minimum obligatoires. Il existe deux sortes de conducteurs. Les conducteurs courte distance effectuent des trajets régionaux. Ils ont pour avantage de ne pas s’éloigner trop longtemps de leur domicile. Les conducteurs grand routier quant à eux, parcourent toute la France et même l’étranger. Leurs missions peuvent durer plusieurs jours d’affilée. En plus de ça, le chauffeur poids lourd charge et décharge son camion. Il doit aussi effectuer certaines tâches administratives et vérifier la bonne application des normes de sécurité. Enfin, il s’occupe de l’entretien de son véhicule.

Les particularités et les qualités nécessaires

Le chauffeur poids lourd a souvent des horaires contraignants. Il doit être préparé à travailler la nuit, le week-end et les jours fériés. Le métier implique aussi des périodes d’absence de plusieurs jours, surtout pour les conducteurs grand routier, ce qui peut avoir des incidences sur la vie sociale et familiale. De plus, le chauffeur travaille seul. Il doit donc être autonome, responsable, et savoir gérer par lui-même des situations compliquées, comme des pannes sur la route. C’est aussi un métier fatiguant, qui exige une bonne santé physique et une grande capacité d’attention. Une des difficultés consiste à savoir gérer son emploi du temps et à respecter les temps de repos obligatoire, même quand on est pressé par les délais à respecter. Enfin, pour les chauffeurs qui voyagent à l’étranger, la maîtrise de l’anglais est un plus.

La formation

Le chauffeur routier conduit des véhicules dont le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) est supérieur à 3,5 tonnes. Il doit donc être titulaire d’un permis poids lourd de catégorie C ou E. Aucun diplôme particulier n’est requis pour exercer la profession, mais il faut cependant avoir suivi la FIMO (Formation Initiale Minimale Obligatoire). Payante et d’une durée de quatre semaines, elle s’effectue dans des centres agréés. Elle permet d’apprendre les normes de sécurité et la réglementation en vigueur. De plus, en cas de transport de produits dangereux (inflammables, radioactifs, dérivés du pétrole…), des certifications supplémentaires peuvent être nécessaires. Enfin, il existe d’autres diplômes comme des CAP, des TP ou des Bac Pro qui peuvent être utiles, bien que non obligatoires.

Les perspectives d’évolution

Avec de l’expérience, le chauffeur poids lourd a la possibilité de se mettre à son compte. Si il souhaite diminuer la durée de ses absences à son domicile, pour une meilleure vie familiale par exemple, il peut privilégier les trajets courte distance. Il est aussi possible d’arrêter la conduite et de s’orienter vers des métiers liés au groupage, au magasinage ou encore dans le secteur administratif ou commercial. Enfin, il est aussi possible de devenir formateur professionnel en transport, par exemple pour le passage de la FIMO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *