Occasion : Garanties, entretien – Que faut-il savoir ?

Les garanties légales.

Lors de l’acquisition d’une voiture d’occasion, l’acheteur est couvert par certaines garanties applicables aussi bien au moment de l’achat qu’après la vente.

L’achat d’une automobile d‘occasion doit obligatoirement se faire par un acte écrit, le certificat de vente. Celui-ci peut être retiré auprès des préfectures ou sous-préfectures. C’est un acte officiel qui engage légalement chacune des parties. Les violations sont punies par la loi.

Ce contrat de vente doit mentionner : la marque du véhicule, l’appellation commerciale, la date de la 1ère mise en circulation et le kilométrage. Ces mentions sont obligatoires.

Peuvent également figurer dans le contrat mais à titre facultatif, les mentions concernant l’absence d’accidents, la date de livraison, les conditions de paiements, …

Ainsi, toutes fraudes et violations de ces mentions sont répréhensibles. Les plus courantes sont :

  • Fausse première main
  • Faux kilométrage
  • Non mention d’un accident
  • Revente d’une voiture volée
  • Non livraison du véhicule à la date expressément stipulée dans le contrat

L’entretien du véhicule.

Ceci est un des points les plus importants dans l’achat d’un véhicule d’occasion. Car contrairement aux voitures neuves, celles d’occasion ont déjà servi et ont déjà été mis à l’épreuve. Vous devez vous assurer de ne pas faire acquisition d’un engin dangereux ou non opérationnel. Les prix trop bas peuvent être trompeurs et cacher les défauts graves des véhicules.

Vous devrez donc avoir une attention particulière pour le carnet d’entretien et vérifier que les opérations d’entretien courant de la voiture ont été régulièrement faites chez un professionnel. Si l’ancien propriétaire annonce avoir effectué cet entretien personnellement, à moins qu’il ne soit lui-même un garagiste professionnel, vous n’avez alors aucune garantie sur la qualité et l’effective application de ces entretiens.

Le contrôle technique

Ce contrôle technique développera assez précisément l’état du véhicule. Il relèvera ainsi tous les défauts de la voiture au moment de sa vente. Un procès-verbal sera alors officiellement établi.

125 points seront vérifiés et mentionnés dans ce document. Certains défauts seront juste à corriger, d’autres, plus importants exigeront une contre-visite.

Il faudra cependant rester vigilant car certains points ne sont pas examinés dans le contrôle technique.

Un contrôle méticuleux doit se faire, sur l’extérieur, l’intérieur du véhicule et durant le test de conduite.

Les papiers administratifs

Voici les différents documents dont le vendeur devra disposer pour pouvoir revendre son bien :